samedi 15 novembre 2008

MES MILLES MAISONS DES VOSGES

Oh divine surprise......
Une fois n'est pas coutume, mais aujourd'hui j'ai craqué pour livre qui n'est pas de broderies: mes mille maisons des Vosges. un livre à acheter par tous ceux qui aime nos Vosges, les bivouacs, les promenades et surtout les belles photos de notre région agrémentées par des récits vrais, chaleureux. Martine Schnoering partage avec nous ses rencontres: le nordique, White spirite, Nico, Armand et les autres, ses coups de coeur et ses coups de gueule. C'est un recueil d'aventures vosgiennes vécues et racontées avec humour et passion.
A lire sous les plumes.... bien au chaud.... Hum....
oh j'ai oublié voici son site www.martineschnoering.com

4 commentaires:

Ptite fanchon a dit…

Merci, je note,je note...

Mart57 a dit…

Merci beaucoup pour cette pub, chère Francine ! Tss !Tss ! Il me semble que tu es tombée sous le charme de mes récits ? Tiens, je parierais que tu es prête à mettre les broderies provisoirement entre parenthèses, pour venir découvrir une mille et unième maison des Vosges avec moi un jour prochain ? Très amicalement, Martine Schnoering.

Mart57 a dit…

Dans le commentaire qui n'a pas voulu partir ce matin, je disais que j'ai passé une bonne partie de mon enfance et adolescence à tirer l'aiguille. Je faisais "du canevas". Le point de croix, c'était la grande mode. Entre ces dames, c'était à qui ferait le plus beau et le plus grand tableau. Il y avait de grands paysages forestiers idylliques, avec des rivières, des cerfs et des biches qui s'y abreuvaient... L'oeuvre était ensuite encadrée, souvent lourdement. Elle trônait, bien en vue, sur un mur de la salle à manger. Les femmes brodaient, cuisinaient, les hommes allaient à la pêche. que c'est loin tout cela.
Maintenant, je préfère voir les biches et les cerfs en vrai, évidemment !

Francine Zeil a dit…

Merci Martine, oui je suis tombée sous le charme de tes récits et prête à en oublier les broderies , mais les brodeuses me rappellent à l'ordre...bien sûr étant du même âge env nous avons connu la broderie à l'école, maintenant très souvent les professeurs d'école ne peuvent plus apprendre aux enfants cet art, ne l'ayant pas appris eux-mêmes,mai 68 a passé par là.Si pour moi c'est un régal que d'aider à sauver la broderie alsacienne, je suis pas pour autant insensible à la nature, et la cuisine et la connaissance des plantes sauvages est un des mes autres dadas.Je partage avec toi le plaisir des photos, des bivouacs- bagnole le tout dans notre belle nature,si jusqu'à présent seul quelques hommes pouvaient comprendre, je suis enchantée d'avoir rencontré une femme "aussi folle que moi " Il te faudra venir voir ma yourte car voici la mille et unième maison des vosges que tu n'as pas dans ton livre.... Très amicalement aussi. FZ